mercredi 25 mai 2022

radiofrance.fr : « L’art de persuader »

François Zimeray est l’invité de France Culture pour parler d’éloquence à partir de l’œuvre de Cicéron :

« L’éloquence parle à l’intelligence, suscite une forme de gratitude, de reconnaissance, parce qu’elle fait réfléchir. Elle n’est pas dissociable du raisonnement, ce ne sont pas des effets de style, surtout dans notre époque sceptique marquée par la dérision où le respect n’est pas celui qui existait dans la cité antique. L’éloquence c’est se montrer dans sa vérité, quitte à chercher ses mots. »

Lire la suite...
mercredi 25 mai 2022

20min.ch : « Des proches d’Aung San Suu Kyi saisissent l’ONU »

Le cabinet Zimeray & Finelle Avocats a saisi les Nations-Unies, mandaté par la famille de Madame Aung San Suu Kyi, et dénoncé son « kidnapping judiciaire » par la junte militaire birmane.

Lire la suite...
dimanche 10 avril 2022

lesechos.fr : « Les occidentaux renforcent leur soutien à l’Ukraine »

Eclairage de Me Jessica Finelle :

« Les Occidentaux se disent prêts à aider l’Ukraine pour les enquêtes pénales. Toutefois, « même si, contrairement à la Russie, l’Ukraine a reconnu en 2015 la compétence de la Cour pénale internationale, la recherche de responsabilités individuelles pour crimes de guerre sera complexe, estime Me Jessica Finelle, du cabinet Zimeray & Finelle. Prouver les crimes ne suffira pas : les investigations devront désigner précisément les responsables en déterminant si ces crimes obéissent à des ordres, et qui les a donnés en remontant la chaîne de commandement. Les investigations sont, certes, possibles sans coopération de Moscou, mais d’éventuels mandats d’arrêt risquent de rester lettre morte, puisque la CPI ne dispose pas de pouvoirs de police propres. »

Lire la suite...
mercredi 12 janvier 2022

lemonde.fr : « Bernard Cazeneuve et François Zimeray : Par-delà les considérations humanitaires, le refus de rapatrier les enfants détenus en Syrie nous expose »

« L’indifférence à la dignité humaine, le recul des principes essentiels, la confusion générale et, sur les réseaux sociaux, la libération décomplexée de la méchanceté agressive sont des traits de notre temps. Ils ne peuvent être la marque de notre politique, pas davantage un instrument de mesure de nos intérêts. L’idée si répandue que la fin (notre sécurité) justifierait les moyens (abandonnons-les à leur sort) est contraire à ce qui nous constitue comme individus et comme nation. »

Lire la suite...
samedi 4 décembre 2021

bfmtv.com : « Clip de campagne de Zemmour : les filles de Truffaut dénoncent « la violation de son droit moral » »

« Les filles de François Truffaut font ainsi savoir, ce samedi, dans un communiqué, qu’elles « dénoncent l’utilisation sauvage d’extraits cinématographiques au mépris du droit moral dont elles sont les gardiennes. Dans son clip de campagne diffusé le 30 novembre 2021, M. Eric Zemmour s’est cru autorisé à utiliser, entre autres, des images extraites du film A bout de souffle de Jean-Luc Godard sur une idée originale de François Truffaut ». (…) Leurs avocats François Zimeray et Jessica Finelle estiment que « l’atteinte portée au droit moral attaché à l’œuvre est une forme de profanation d’autant plus irrespectueuse que Truffaut, à l’exact opposé de Zemmour, aimait les gens dans leur variété et pour leurs faiblesses, il exprimait une vision généreuse et tendre de l’humanité. » »

Lire la suite...
dimanche 28 novembre 2021

Liberation : « Affaire Epstein : «Ce qui me frappe, c’est l’irrationnel de la haine qui se déchaîne contre Ghislaine Maxwell» »

« Lundi 22 novembre, certains de ses frères et sœurs, représentés par les avocats français François Zimeray et Jessica Finelle, spécialisés dans les affaires de droits humains, ont saisi le groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire. Dans une requête d’une vingtaine de pages qui ne porte pas sur le fond du dossier, ils dénoncent le traitement «inhumain et dégradant» imposé à Ghislaine Maxwell par le gouvernement américain. Avocat à la Cour d’appel de Paris, François Zimeray répond aux questions de Libération. »

Lire la suite...
lundi 22 novembre 2021

Le Figaro : « Affaire Epstein : la famille de Ghislaine Maxwell saisit l’ONU »

« Les frères et sœurs de Ghislaine Maxwell dénoncent «de graves violations des droits de la défense et de la présomption d’innocence, des traitements indignes et dégradants que notre sœur a subis et continue de subir en prison où elle est détenue à l’isolement depuis 500 jours de façon injustifiée», selon un communiqué des avocats François Zimeray et Jessica Finelle, spécialisés dans les dossiers de droits humains. (…) «Il y a une ligne étroite qui sépare la justice de la vengeance. Nous ne nous battons pas contre les plaignantes mais contre l’arbitraire. Devant le tribunal de l’opinion publique, Ghislaine Maxwell a été présumée coupable, condamnée et diabolisée avant tout jugement», soulignent les avocats. Ils accusent aussi les autorités américaines de l’avoir incarcérée dans des conditions particulièrement dures. «Tout se passe comme si Ghislaine Maxwell subissait les conséquences de l’incapacité de l’administration américaine à préserver la vie de Jeffrey Epstein et à garantir son procès», avancent-ils. »

Lire la suite...
lundi 22 novembre 2021

Communiqué de presse : la famille de Ghislaine Maxwell dénonce sa détention arbitraire et saisit l’ONU

Le Groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire a été saisi d’une plainte pour détention arbitraire à l’initiative des frères et soeurs de Ghislaine Maxwell, détenue aux USA depuis le 2 juillet 2020.

Dans leur requête, les avocats François Zimeray et Jessica Finelle, décrivent en détail les nombreuses violations du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, ratifié par les Etats-Unis d’Amérique, et des « Règles Mandela » de l’ONU sur le traitement des prisonniers.

Cette démarche est indépendante de la défense sur le fond, assurée par les conseils américains de Mme Maxwell. Elle n’aborde pas la question des faits reprochés, de l’innocence ou la culpabilité mais se concentre exclusivement sur les conditions dans lesquelles Mme Maxwell est poursuivie et détenue. Elle interroge sur la possibilité même d’un procès équitable qui suppose que Mme Maxwell puisse bénéficier jusqu’à son jugement de la présomption d’innocence et exercer ses droits sur un pied d’égalité avec l’accusation. Au-delà du sort de Mme Maxwell, cette affaire appelle une réflexion globale sur la difficulté croissante, ressentie partout dans le monde, à juger de façon impartiale quand un accusé se présente devant la justice portant, outre le poids de son accusation, la charge de la violence médiatique.

La plainte déposée à l’ONU est disponible sur demande.

Lire la suite...
mardi 2 novembre 2021

France 24 : « Fabien Azoulay, condamné en Turquie puis à Paris pour détention de stupéfiants, est libre »

« Ce dénouement doit tout à l’obstination de ses soutiens, à la rigueur juridique et à la diplomatie. Convaincus de son innocence, nous n’avons jamais cédé à la tentation de découragement », se sont réjouis ses avocats, Mes Carole-Olivia Montenot et François Zimeray, dans un communiqué. « C’est pour Fabien la fin d’un long calvaire et pour nous une victoire émouvante. Quatre années d’une détention injuste et brutale qui le marqueront à vie. »

Lire la suite...